À l'affiche

Le sujet du moment.

Articles & Presse

Explorer les articles de presse.

Nos actions

CAOVA sur le terrain

Nouvelles

Les nouvelles brèves de CAOVA

Publications

Retrouvez les publications éditées par CAOVA.

Accueil » Articles & Presse

A Jussieu, de l’amiante… après le désamiantage

Soumis par sur 10 octobre 2008 – 17:34 | 4 213 vue(s)

Malgré des travaux spécialisés, un des plus grands bâtiments de la faculté de Jussieu a dû être une nouvelle fois traité après la découverte de fibres cancérigènes.

Thibault Raisse | 10.10.2008, 07h00
 
 
LE FEUILLETON du désamiantage de Jussieu, c’est un peu comme « les Feux de l’amour » : on se doute bien que ça finira un jour, mais on ne sait pas quand. Onze ans après le début des travaux, les deux tiers du campus (13 bâtiments sur 18, dont la tour centrale) ont été débarrassés de la substance cancérigène, ouvrant la voie à la phase de restauration. C’est l’un de ces bâtiments en cours de rénovation et déjà désamianté que le public pourra découvrir demain, à l’occasion des Coulisses du bâtiment (voir ci-contre).

Mais le chantier de ce bâtiment, situé du côté de l’Institut du monde arabe, rue des Fossés-Saint-Bernard, assuré par Bouygues, a lui aussi connu des ratés. Selon nos informations, les travaux ont dû être interrompus au printemps dernier après la découverte… d’amiante. Censés avoir été éradiqués quelques mois auparavant, des résidus de fibres ont été pourtant retrouvés après le démontage des façades. « L’entreprise de désamiantage ne pouvait pas les détecter : il fallait démonter les façades pour s’en apercevoir », assure Michel Zulberty, directeur général de l’EPA Jussieu, l’établissement public qui supervise les travaux.

Plus de 1 milliard d’euros

Cette présence rebelle serait liée aux techniques de pose de l’amiante en vigueur dans les années 1960. « Les fibres étaient pulvérisées à l’aide d’une sorte de canon. Pendant la manoeuvre, les ouvriers en mettaient partout. Ce n’est donc pas étonnant que l’amiante se soit niché dans certains recoins », poursuit M. Zulberty. La trouvaille a retardé le chantier de plusieurs semaines et gonflé une fois de plus la facture. « Il a fallu rappeler l’entreprise de désamiantage et dédommager Bouygues », ajoute M. Zulberty.

Si la découverte ultérieure d’amiante ailleurs dans le campus ne peut être exclue, le chantier de rénovation ouvert demain au public ne présente désormais aucun risque. Quant à la réouverture complète de l’université, elle n’est pas attendue avant 2014, pour une addition totale qui devrait dépasser le milliard d’euros.

* Adresse des sites et horaires d’ouverture sur www.ffbatiment.fr.

Laisser un commentaire

Add your comment below. You can also subscribe to these comments via RSS

Soyez gentil. Gardez-le propre. Restez sur le sujet. Pas de spam.

You can use these tags:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong> 

This is a Gravatar-enabled weblog. To get your own globally-recognized-avatar, please register at Gravatar