À l'affiche

Le sujet du moment.

Articles & Presse

Explorer les articles de presse.

Nos actions

CAOVA sur le terrain

Nouvelles

Les nouvelles brèves de CAOVA

Publications

Retrouvez les publications éditées par CAOVA.

Accueil » Articles, Articles & Presse, Publications

Bulletin n°31

Soumis par sur 24 novembre 2018 – 19:53 | 97 vue(s)
Bulletin-no-31

Les riches vivant en Suisse craignent la justice

lors que le peuple suisse est plutôt accueillant envers les étrangers, sa minorité nantie les redoute. Cela, à moins qu’elle ne puisse exploiter à son profit des immigrés et sans-papiers, que des étrangers venus en Suisse soient suffisamment fortunés pour ne pas subir le sort réservé aux migrants et, qu’en tant que vacanciers permanents, ils puissent s’y installer, y implanter le siège de leurs entreprises, et mettre leurs fortunes à l’abri des menaces de leurs propres Etats.

Cette minorité possédante, indigène ou expatriée, déteste que la justice suisse se mêle de ses affaires, car elle veut pouvoir compter sur une législation laxiste en termes de déductions fiscales, d’accès à la spéculation immobilière, au secret bancaire et au droit à exporter à travers le monde leurs armes de destruction, qu’elles soient militaires (Ruag, armement), agrotoxiques (Syngenta, agrochimie) ou prédatrices (Glencore et Trafigura matières premières).

Au cas où ces avantages seraient menacés par des citoyens injustement traités, la Suisse peut compter sur les partis de droite et xénophobes pour les faire déchanter. C’est ce qui se passe actuellement avec leur offensive contre les  » juges étrangers ». Leur initiative, qui sera votée par le peuple le 23 novembre prochain, vise à empêcher que des victimes d’exactions ou de violation de leurs droits puissent faire appel à d’autres juges que ceux agrées par la Confédération, en particulier, par l’intransigeante Cour européenne des droits de l’homme. Cette initiative intitulée  » le droit suisse au lieu des juges étrangers » demande en effet que  » la Confédération et les cantons ne contractent aucune obligation de droit international qui soit en conflit avec la Constitution fédérale ». […]

Consulter le bulletin CAOVA n°31 (pdf, octobre 2018).

Laisser un commentaire

Add your comment below. You can also subscribe to these comments via RSS

Soyez gentil. Gardez-le propre. Restez sur le sujet. Pas de spam.

You can use these tags:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong> 

This is a Gravatar-enabled weblog. To get your own globally-recognized-avatar, please register at Gravatar